L’économie du don

Précepte pour un monde plus beau

Comme vous le savez (ou pas), une part de moi est idéaliste et rêve d’un monde meilleur pour nous et nos enfants.

J’aspire à y contribuer en faisant mon travail de colibri. Nous sommes aujourd’hui de plus en plus nombreux à ressentir être à un moment clé de l’histoire de l’humanité de passage dans un autre paradigme (lumière, amour, joie et paix). J’aimerais que cela se passe dans la douceur…Alors, voici une idée un peu folle, bien que déjà très explorée :Capitalisme + amour = économie du don – car il faut bien se rendre à l’évidence qu’oublier le capitalisme est difficile !
Le don est un double cadeau. Il ajoute au plaisir de la chose ou du service reçu. Je m’explique : admettons que j’ai envie de m’offrir un massage. Si celui-ci est offert, c’est un double cadeau. A la joie – puisqu’il s’agit là bien de joie car c’est une bonne surprise- de recevoir l’intention de celui/celle qui me l’offre s’ajoute le plaisir du cadeau lui-même.Vous me suivez… Envie de vivre une petite expérience en lien avec l’exposé ci-dessus, participez à l’atelier « la puissance du donner-recevoir ».En complément, je vous propose une expérience : ce week-end, vous allez peut-être préparer votre meilleur dessert pour votre famille ou vos amis. Préparez-en un peu plus que d’ordinaire et allez l’offrir au commençant du quartier qui vous accueille toujours avec le sourire, au sans-abri que vous croisez régulièrement à l’angle de la rue, bref à la personne de votre choix. Je parie que ce don sera aussi un cadeau pour vous, en toute humilité.